Flash Player requis
PrésentationActualitésCuvéesLes 4 saisons VidéosContact

7, Petite Rue
89230 BLEIGNY LE CARREAU
Tél. 03 86 41 85 23
Fax : 03 86 41 89 74
Mobile : 06 18 90 52 51



domainetupinier@orange.fr

• Le Domaine TUPINIER est né en 2007, suite à l’installation de Philippe en tant que propriétaire récoltant. Sa formation initiale en horticulture lui a permis d’acquérir une grande connaissance du milieu naturel, son expérience de onze années dans un domaine viticole de la région ainsi que sa famille lui ont enseigné les méthodes de conduite de la vigne, la vinification et l’élevage des vins.

Le Domaine Tupinier est situé à Bleigny le Carreau, dans l'Auxerrois, en Bourgogne.
Village de tradition agricole et viticole, les vins de ce village étaient vendus à des négociants champenois au début du siècle.
Nous avons retrouvé la trace d'un arrière grand oncle, Léon Massé, qui avait sa propre maison de négoce à Avize, village très connu, près d'EPERNAY.

Télécharger brochure bourgogne

LE MILIEU NATUREL

• Bleigny le Carreau est une commune de l’Yonne, située à environ 180 kms au sud de Paris, et à 100 kms au nord de Dijon. Le village se situe à 11 kilomètres à l’est d’Auxerre, 10 kilomètres au nord ouest de Chablis. Il est perché sur une colline, celle-ci posée sur un plateau, balayant l’horizon, sur plusieurs kilomètres. La commune couvre une superficie de 1029 hectares, l’altitude maximale est de 295 mètres au Thureau Saint Denis.



1 Les sols
2 Le climat
3 Le vignoble de l’Auxerrois

l’histoire du Domaine TUPINIER

• La famille TUPINIER est une ancienne famille de Bleigny le Carreau qui a toujours exercé une activité agricole, de grande culture, d’élevage et de viticulture. Maurice TRUCHY, a construit la maison avec ses parents, siège du Domaine actuel.

La fille de Maurice TRUCHY a épousé Maurice TUPINIER, avec qui elle a eu deux fils, Bernard et François. Bernard ne s’est pas marié, François a eu trois enfants, deux filles et un fils, Philippe TUPINIER. Celui-ci n’a pas souhaité reprendre l’activité de grande culture et d’élevage de ses parents au moment du départ en retraite de François en 1996.

Il a fait des études horticoles à Paris et a travaillé quelques années comme chef de rayon jardinerie en région parisienne. Puis il est revenu prendre un poste de salarié viticole dans un Domaine d’un village du chablisien, poste qu’il a occupé pendant 11 ans (de 1995 à 2006).

En 2001, date du décès de Bernard, son oncle, Philippe était salarié et a repris l’exploitation de 33 ares de vignes que son oncle cultivait afin de fournir un vin de consommation familiale. Cette vigne était d’ailleurs déclassée en vin de table.

En 2006, il quitte son poste de salarié à plein temps, pour prendre un poste de tâcheron, afin de mieux organiser son temps de travail, d’autant qu’il a réussi à reclasser la vigne de son père de 33 ares en appellation Bourgogne, a récupéré une vigne d’une cousine de 15 ares en Bourgogne Grand Ordinaire, et a réussi à planter 10 ares de Pinot Noir en Bourgogne AOC. Il commercialise sa première vendange en 2007. Pour développer son Domaine, la seule solution est de planter de nouvelles vignes ou de reprendre des vignes de viticulteurs cessant leurs activités. En zone d’appellation régionale, les droits de plantations ne sont accordés qu’aux Agriculteurs ayant un statut de Jeune agriculteur (jusqu’en 2008).

Il s’engage donc dans un programme d’installation en 2007, avec un début d’activité au 1er septembre 2007. Il peut, dans le cadre de cette installation, acquérir une parcelle en Côte d’Auxerre, qui est très bien exposée, sur laquelle il peut planter jusqu’à 3.33 ha de vignes.

De plus, un exploitant à titre secondaire cesse son activité sur la commune, la reprise de son exploitation permet à Philippe de s’installer et surtout de devenir exploitant à titre principal, Jeune agriculteur, tout en conservant son activité de tâcheron, pour faire vivre sa famille.

la production viticole

• Le Domaine travaille les vignes selon un mode raisonné, utilisation sans excès de produits phytosanitaires, utilisation d’engrais organiques plutôt que de produits de synthèse, labour des vignes. C’est le début de la lutte raisonnée. Les vendanges sont effectuées à la main sur l’ensemble des vignes du Domaine.

La vigne est une plante pérenne, elle est travaillée toute l’année, été comme hiver, à l’exception du mois d’août ou septembre, durant la phase de maturation, durant laquelle il n’y a plus d’intervention humaine manuelle.

Durant le repos hivernal, de la chute des feuilles au débourrement, l’ensemble du vignoble est taillé, avant que ne commencent les multiples opérations de travaux en vert, de l’ébourgeonnage à la maîtrise de la surface foliaire, avant enfin de contrôler le suivi de maturation des baies.

Le sol est lui aussi régulièrement travaillé ; afin d’optimiser la production dans une logique de pérennité. Ainsi, le griffage, le binage et la gestion de l’enherbement sont des pratiques régulières.

Haut de page

Itineraire technique vinicole

• Les vins du Domaine TUPINIER sont vinifiés et élevés exclusivement en cuve inox.

La production est commercialisée en bouteilles, et toute la chaîne de production est maîtrisée au Domaine, sauf pour les crémants de Bourgogne qui sont embouteillés à Rully en Saône et Loire par notre prestataire, mais nous leur fournissons notre vin de base, qui est vinifié et élevé en nos chais.

Le transport de la vendange se fait dans des bennes parfaitement nettoyées et sont acheminées très rapidement au pressoir afin d'éviter toute macération des baies.

La proximité immédiate des vignes est un atout, car le pressurage se fait très rapidement, de plus, les baies sont entières car la vendange est manuelle.

Le pressurage est très doux, les jus extraits sont ensuite directement envoyés en cuverie pour le débourbage statique, puis les jus sont éventuellement chaptalisés puis, levurés pour entrer en phase de fermentation alcoolique.

Les fermentations malolactiques sont systématiquement réalisées.

L'élevage se fait sur lies fines pendant environ 9 mois, en fonction des années,

Puis les vins sont collés, stabilisés par le froid par précipité tartrique et mis en bouteille par des prestataires, qui assurent une parfaite hygiène et réglages de différents paramètres.

Le schéma suivant synthétise l'ensemble des opérations réalisées :

Schema de vinification du bourgogne blanc
Schema de vinification du bourgogne rose

LES CUVERIES ET LES INSTALLATIONS

• La cuverie, telle qu'elle existe aujourd'hui, a été aménagée dans d'anciens bâtiments qui servaient de bâtiments d'exploitation pour la ferme d'élevage qui y était installée.

Elle a été nettoyée avec soin, les bétons désinfectés, les canalisations refaites, et des panneaux isolants extrudés, ont été fixés sur les murs afin de permettre de maîtriser les températures en phases de vinifications.

Les cuves sont 100 % inox pour les vinifications en blanc, on utilise des cuves de vinifications différentes pour les rouges et les rosés.

Les températures sont régulées par un aérotherme spécifique et le refroidissement des cuves est assuré par un système de refroidissement avec un circuit utilisant l'eau des nombreux puits dont nous disposons au domaine. La température de l'eau est à 14° en moyenne.

Des cuves à fonds mobiles sont utilisées pour vinifier les vins dont les productions ne correspondent pas à des capacités de cuves classiques.

Après la mise en bouteilles réalisée au Domaine, les bouteilles sont ensuite stockées en containers, et gerbés à l'aide du chariot élévateur qui permet d'empiler trois niveaux de palette dans la zone de stockage bouteilles, qui est un bâtiment dédié à jouxtant la cuverie de vinification et d'élevage. La température moyenne est de 14°, les caisses sont stockées dans l'obscurité, les palettes de vins en bouteilles blanches sont filmées, pour éviter les mauvais goûts occasionnés par une exposition à la lumière.

La zone d'habillage se situe dans ce bâtiment, le stockage des bouteilles habillées se fait également ici.

L’EXPLOITATION ET L’ENVIRONNEMENT

• Respect de l’environnement

Les objectifs de Philippe TUPINIER sont de préserver durablement ses vignes contre les maladies dans un souci de satisfaire sa clientèle qui est constituée essentiellement de clientèle particulière. Les relations commerciales avec les clients du Domaine sont solides et fidèles, à condition de prendre les bonnes décisions et de maintenir une qualité de production équivalente chaque année.

L’exploitation doit être durable tant au niveau écologique qu’au niveau économique. Ce qui se traduit par une réflexion permanente autour de l’impact sur l’environnement des méthodes de production utilisées, mais aussi sur la viabilité écologique de chaque choix technique utilisé.

Aussi, l’utilisation des produits de traitement est raisonnée, Philipe TUPINIER ayant choisi de ne pas passer en viticulture biologique pour l’instant, compte tenu du démarrage de son activité.

Cependant, il n’utilise plus d’insecticides, il laboure systématiquement toutes ses vignes, avec un petit tracteur léger qui ne tasse ni les terrains et ne consomme pas beaucoup de carburants.

Dans son organisation, l’exploitation tente de respecter au maximum les recommandations pour une viticulture raisonnée. Ces recommandations sont issues de guides techniques, mais sont souvent régies par de nombreux textes réglementaires (code rural, code du travail, loi sur l’eau, code de l’environnement).

• Mesures appliquées au Domaine

Gestions des Effluents Phytosanitaires


- Optimisations du remplissage des cuves sur une aire de remplissage dédiée
- Rinçage à la parcelle
Pulvérisation
- Système de pulvérisation neuf
- contrôles réguliers
Sort des bidons de Traitements vides
- sont rincés et incorporés à la bouillie
- bidons vides sont retournés chez le fournisseur.
Stockage des produits
- local phytosanitaire isolé et fermé à clef
Lavage
- lavage sur une aire dédiée en cave, utilisation de produits de nettoyage non polluants


Gestion des effluents Viticoles et vinicoles


- récupération des marcs et des bourbes par un organisme officiel.
- récupération et recyclage des résidus de filtration.
Traçabilité
- Enregistrement et conservation des opérations de traitement et de fertilisation.
Bilan carbone




- Utilisation de bouchons en liège plus coûteux mais plus écologiques que les bouchons en silicone, Choix de bouteilles plus légères Communication sur papier recyclé Pas ou peu d’utilisation de nombreuses couleurs sur les outils de communication ou sur les étiquettes.

Accueil|Présentation|Actualités |Cuvées |Les 4 saisons |Vidéos |Contact